Le récepteur de trafic Hermès B11

Retour au menu

Présentation de l’appareil

Le récepteur Hermès radio  RR2 B11 est un appareil professionnel réalisé par l’établissement E. Roch construction électrique d’Annecy en 1938.

Il équipera plusieurs administrations françaises puisqu’il a été construit dans ce but. Il sera destiné aux préfectures, gendarmerie, armée de terre et de l’air.

La marque Hermès radio ne produira qu’un seul modèle destiné aux professionnels. 

La production semble avoir été importante puisqu’il a longtemps été proposé dans les surplus militaires et bon nombre d’amateurs l’ont apprécié. 

Sa conception est simple et avec des tubes courants, mais il a été très bien conçu.

Ce récepteur était proposé avec plusieurs options tel qu’une antenne gonio ou long fil. Il pouvait être alimenté sur le secteur ou sur batterie de 6.3V. Il est possible de le piloter par un émetteur.   

Il est accompagné d’un énorme haut parleur séparé dans une caisse métallique.

Les caractéristiques

11 lampes: 

étage HF 6M7

étage modulateur 6E8

Superhétérodyne à double change de fréquence,

étage moyenne fréquence 472 KHz avec une 6M7

étage moyenne fréquence 80 KHz  avec une 6M7

étage détecteur 6H6

étage préampli BF 6Q7

étage final BF 6V6

Oscillateur HF 6J5

Oscillateur de battement 6E8

Indicateur d’accord: 6AF7

Valve 5Y3

Couverture totale de 100 Khz à 30 Mhz en 6 bandes:

96,8Khz à 260Khz

248Khz à 640Khz

610Khz à 1550Khz

1,48Mhz à 4,13Mhz

3,93Mhz à 11,1Mhz

10,6Mkz à 30,8Mhz

Il permet la réception en modulation d’amplitude (AM) ainsi que la SSB et CW avec un BFO.

A noter que les fréquences sont nommées en Kc Kilo cycle et MC Mega cycle qui est la dénomination avant Khz et Mhz en hommage à Monsieur Hertz.

Les dimensions : L: 480     H: 295     P: 365 (mm)     Poids : 25 kg

Alimentation : Secteur alternatif  95-160 et 195-250V ou par batteries  de 6.3V

Poids 26.4 Kg      HP 5Kg

La caisse est entièrement métallique.

La restauration

  Le récepteur est arrivé à l’atelier de restauration du musée au début des vacances de Noël 2022. L’objectif était de le finir pour la fin des vacances soit environ quinze jours. En réalité, il aura fallu presque un mois pour faire ce travail. 

Coup de chance tous les composants nécessaires et les lampes sont en stock. 

Au premier coup d’œil on voit bien que la façade avait été poncé par le propriétaire précédent. Il faudra lui redonner son aspect d’origine, mais cela risque d’être difficile car les quelques photos qu’on trouve sur le net ne permettent pas d’identifier correctement les couleurs de cet appareil.

Heureusement des traces de peinture sont encore visibles à l’intérieur de l’appareil.

Le démontage a été facile et rapide. Cet appareil de conception professionnelle est vraiment bien adapté et tout est fait pour que le démontage soit facile et rapide. Les tubes sont identifiés par une plaque rivetée sur le châssis.

L’état général de la partie électronique est plutôt bon, il semblerait qu’il ait reçu quelques soins dans les années 80 avec quelques résistances et condensateurs remplacés.  La présence de condensateurs au goudron me fait pensé que nous avons bien fait de ne pas trop insister lors de nos essais. 

Tous ces vieux composants seront remplacés par des neufs.

Par chance, ce récepteur possède une documentation très détaillée et très bien faite.

La notice d’entretien est beaucoup plus détaillée que celle d’un récepteur haut de gamme du grand public. 

Ainsi il est facile d’identifier la position de chaque composant, leur fonction, leur valeur et tension qu’il doit y avoir à leur bornes. Le gain de temps est énorme, c’est un réel plaisir de travailler dans ces conditions.

Le montage est propre et soigné, chaque composant est monté sur des plaquettes et le câblage est réalisé en toron et parfaitement identifiable.

Je note la présence d’oxydation sur les contacteurs ce qui explique certains dysfonctionnements constatés lors des essais. 


Les supports des tubes sont en stéatite ce qui est un signe d’excellente qualité.

La stéatite utilisée dans les supports pour appareillage électrique est en réalité une céramique.

La stéatite est une roche d’origine volcanique à faible densité mais à fort pouvoir calorifique dont le minéral principal est le talc. Cette composition a été améliorée et adaptée sous forme d’une céramique pour qu’elle supporte facilement la chaleur et qu’elle ait une excellente isolation électrique.  

La stéatite utilisée dans l’électricité est donc une céramique c’est pour cela qu’on l’appel une stéatite de synthèse. Elle est toujours utilisée aujourd’hui même si d’autres matériaux l’ont remplacé le plus souvent pour des raisons économiques.

Il y a beaucoup de choses intéressantes que je pourrais vous présenter mais la page serait trop longue. Je terminerais juste par une dernière option que je trouve géniale.

Ce récepteur est équipé d’un alternat automatique. Il est équipé d’un dispositif lui permettant d’être couplé à un émetteur.  Le principe est simple, il s’agit d’une coupure de l’alimentation des tubes des étages HF du récepteur par un des borniers situé à l’arrière de l’appareil. 

L’émetteur pilote le récepteur par ces bornes.

 Lors de l’utilisation du récepteur seul, il faut court-circuiter les deux bornes pour que l’alimentation des étages HF puisse se faire normalement.


La restauration n’a pas posé de problème particulier, celle-ci consiste au remplacement des vieux composants par des modèles neuf mais identiques. Aucune modification ni amélioration, le respect absolu du schéma d’origine est une obligation.

Tous les tubes sont remplacés par des neufs de même référence. Un contrôle de la dérive en fréquence et de l’alignement qui d’ailleurs n’était pas si mal que ça, permettra de s’assurer du bon fonctionnement du récepteur.

Après le remontage qui a été plus long que le démontage, le récepteur reprend peu à peu son aspect d’origine et devient vraiment beau. 

Une fois la façade remontée, le premier test de remise sous tension est effectué et un dernier contrôle des tensions confirme que l’état de santé du récepteur est très bon.

L’ essai de réception permet de se rendre compte de la sensibilité du récepteur qui n’est pas mauvaise également. Peut être à améliorer avec un système d’antenne adapté. J’apprécie avec surprise que sa tenue sur les signaux fort ne font pas saturer l’étage d’entrée ce qui est une très bonne chose.

Voici le récepteur avant et après restauration:


Quelques photos de la restauration

Essais